5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet


Archive "Actualités"

Abonnement à l'infolettre

Archive "infolettre"


Actualité

15.03.2017  Exposé: cybersanté et dossier électronique du patient
01.03.2017  Solidarité avec les grèves internationales des Femmes
01.03.2017  Article de Abigaïl Bergmann et al.
22.02.2017  Les avantages à long terme de la méthode kangourou
22.02.2017  Recommandations pour l’ocytocine de synthèse
22.02.2017  Cours en ligne gratuit sur la pré-eclampsie
22.02.2017  Sage-femme clinicienne: nouveau programme clinique
22.02.2017  Stratégie nationale de vaccination adoptée

 

Exposé: cybersanté et dossier électronique du patient

A l’avenir, chaque personne en Suisse aura la possibilité de rendre ses données accessibles aux professionnels médicaux par le biais du dossier électronique du patient. Les données seront ainsi disponibles à tout moment et en tout lieu. Ce qui permettra de traiter les patients avec plus de sûreté et d’efficacité et avec une meilleure qualité. La loi fédérale sur le dossier électronique du patient entrera en vigueur au printemps 2017.
Que signifie le dossier électronique du patient? Quelles sont les implications pour les sages-femmes en tant que fournisseuses de prestations dans le système suisse de santé? La mise en œuvre de la stratégie cybersanté (eHealth) de la Confédération aura lieu sur le plan cantonal et régional. Personne n’a encore d’expérience avec le dossier électronique du patient; tout le monde est en train d’apprendre. Comment les sages-femmes peuvent-elles s’engager et se préparer sur le plan régional et cantonal?
Le 7 avril prochain, Serge Bignens, professeur en informatique médicale à la Haute école spécialisée bernoise depuis 2014 et membre de divers groupes de travail multidisciplinaires en relation avec la cybersanté, donnera un exposé à l’issue de la Conférence des présidentes, de 15h45 à 17h45 à l’Hôtel Kreuz à Berne.
Cet exposé sera traduit simultanément en français. Il est destiné aux présidentes de section, aux directrices des maisons de naissance, aux détentrices de cabinets de sages-femmes, aux chargés de cours des HES, aux prestataires de la facturation électronique et à toutes les sages-femmes intéressées. Une contribution aux frais de CHF 20.– par personne est demandée. La participation à cet évènement peut être saisie manuellement sur www.e-log.ch comme activité de formation à deux points log.

Barbara Stocker Kalberer, présidente de la FSSF

Prière de s'inscrire jusqu'au 24 mars à l'adresse info@hebamme.ch.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Solidarité avec les grèves internationales des Femmes

Dans le sillage de la Marche des Femmes (Women's March) à Washington, en janvier 2017, les femmes ont appelé à une grève générale sous la devise «A Day Without a Woman». Trente autres pays s’associeront à ce mouvement. Le 8 mars prochain, unis et unies dans une vaste alliance – organisations de femmes, groupes de migrantes, syndicats, etc. – la campagne «We can’t keep quiet!» veut se solidariser avec ce mouvement.
Ceci est un appel spontané de dernière minute. La campagne n’a pas assez de temps pour mobiliser et organiser une grève au sens strict du terme. Celles et ceux qui peuvent faire grève individuellement et sans mettre leur emploi en péril pourront le faire, bien sûr!
La campagne «We can’t keep quiet!» du 8 mars ne concurrence nullement les autres manifestations déjà prévues pour cette date, mais constitue un événement à part entière de plus avec le but de rendre visible toutes les manifestations et organismes qui s’y associeront. Il n’est d’ailleurs pas prévu d’organiser une quelconque grande maniféstation commune, l’action s’ajoutant simplement aux autres activités prévues ce jour-là.
Sur le site internet de «We can’t keep quiet!» figurera un calendrier avec toutes les manifestations connues et prévues pour le 8 mars et de plus, la campagne cherchera à mobiliser un maximum de personnes pour la Women’s March du 18 mars à Zurich.

Autres informations: Détails

SHV/FSSF, Miryam Azer


 

Article de Abigaïl Bergmann et al.

Vous trouvez ici la liste complète des références de l'article "La musique, quel impact sur la douleur de l'accouchement" paru dans "Sage-femme.ch" de mars 2016.

Liste complète des références

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Les avantages à long terme de la méthode kangourou

La recherche de la Fondation Kangourou a comparé de jeunes adultes de 18 à 20 ans qui, comme enfants prématurés ou de faible poids à la naissance, avaient été répartis de façon aléatoire à la naissance entre un groupe devant recevoir des soins maternels de type kangourou (SMK) et un autre recevant des soins classiques en incubateur jusqu’à ce qu’ils puissent maintenir leur température corporelle.
Au cours de cette première étude randomisée contrôlée menée entre 1993 et 1996, les chercheurs ont documenté les avantages à court et à moyen terme de la formation en SMK sur la survie des nourrissons, le développement du cerveau, l’allaitement maternel et la qualité du lien mère-enfant.
En examinant la mortalité, la recherche a révélé que les SMK avaient offert une protection significative contre la mort précoce. Le taux de mortalité dans le groupe témoin (7,7%) était plus du double de celui du groupe ayant reçu des SMK (3,5%).
Les autres résultats de l’étude révèlent notamment un taux d’absentéisme moindre à l’école pour le groupe ayant reçu des SMK, des familles plus stimulantes, protectrices et dévouées à leurs enfants que celles du groupe témoin, un cerveau plus gros et des scores d’agressivité et d’hyperactivité plus faible dans le groupe SMK, ou encore un avantage faible mais significatif (3,6%) pour l’intelligence globale chez les bébés SMK les plus fragiles par rapport aux nourrissons similaires dans le groupe témoin.

Source: Grands Défis Canada

Autres informations: Site de Grands Défis Canada

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Recommandations pour l’ocytocine de synthèse

L’ocytocine de synthèse, ou oxytocine, est largement utilisée, voire banalisée, depuis près de 50 ans pour favoriser la dilatation du col. Cependant le recours à cette hormone de synthèse n’est pas sans risque: un sur-risque d’hyperactivité utérine ou d’hémorragie du post-partum a ainsi été observé. Le Conseil national des sages-femmes de France (CNSF) a donc décidé d’élaborer des recommandations officielles pour la pratique clinique (RPC) avec pour objectif d’améliorer la qualité et la sécurité des pratiques.
Si l’utilisation de l’oxytocine est indiquée lorsque les contractions utérines en début ou en cours de travail sont insuffisantes, lors d’une chirurgie obstétricale ou lors d’une atonie utérine, il semblerait qu’elle soit également utilisée afin de limiter la durée du travail. Il est essentiel que les professionnels de santé sachent attendre et respectent la phase de latence qui dure jusqu'au début de la phase active, soit 5/6 cm de dilatation du col, préconise le CNSF.
«Dans un travail normal, non pathologique, il peut y avoir des phases de stagnation de la dilatation du col, rappelle le Dr Camille Le Ray, gynécologue-obstétricienne. Le recours à l'oxytocine pendant cette phase de latence doit donc être prudent.» Par ailleurs, la péridurale n'est pas une indication pour une administration systématique d'oxytocine car elle ne diminue pas la synthèse d'ocytocine, précise le CNSF.

Source: Le Journal des femmes, 7 décembre 2016

Autres informations: Recommandations du CNSF pour la pratique clinique

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Cours en ligne gratuit sur la pré-eclampsie

L’Université Sorbonne Paris-Cité a récemment initié un premier Massive Open Online Course (MOOC) intitulé «Diagnostic et prise en charge de la Pré-éclampsie: innovations, nouveaux paradigmes et état des connaissances». Entièrement gratuite, la formation est donnée par huit experts français gynécologues obstétriciens, anesthésiste-réanimateur et biologiste notamment. Le MOOC se décompose en cinq cours de 45 minutes durant cinq semaines, et des évaluations sont proposées sous forme de questionnaires. Une attestation est délivrée en fin de MOOC. La formation a démarré le 13 février, mais il est possible de s’inscrire jusqu’au 15 avril.
Par ailleurs, ce cours est disponible parmi les offres de formations externes proposées par la Fédération suisse des sages-femmes et pourra donc être crédité via la nouvelle plateforme e-log.

Autres informations: Inscription

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Sage-femme clinicienne: nouveau programme clinique

Entièrement revisité, dans une dynamique d'intersciences, l'approche pédagogique interdisciplinaire de ce programme répond aux priorités de politiques sanitaires dans le contexte de «Santé 2020». Construit en interprofessionalité, les regards disciplinaires se croisent et s’enrichissent. S'appuyant sur du e-learning, durant 63 jours de cours en présentiel sur une durée de deux ans, les participants travaillent sur les diverses thématiques de santé partageant leurs éclairages spécifiques.
Dans cette formation, les participants trouveront, entre autres, les outils nécessaires à la gestion de projet, à la négociation, à l’analyse critique de la littérature et à la promotion de la santé. La sage-femme clinicienne, experte dans son domaine, devient alors leader dans l’avancée des bonnes pratiques, au bénéfice des parturientes et de leurs proches, capable de développer et de mettre en œuvre des projets ciblés sur les besoins et les attentes de la communauté.

Autres informations: Inscription

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Stratégie nationale de vaccination adoptée

La population peut être encore mieux protégée contre les maladies infectieuses. Pour y parvenir, le Conseil fédéral a adopté lors de sa séance du 11 janvier une Stratégie nationale de vaccination (SNV) afin d’optimiser la protection vaccinale.
Il est prévu que les professionnels de la santé jouent un rôle accru dans sa mise en œuvre. Les médecins seront invités à aborder la question des vaccinations de manière systématique avec leurs patients et veilleront à ce que leur statut vaccinal soit toujours à jour. Tous les autres acteurs seront encouragés à informer sur les vaccinations.
L’information mise à disposition de la population joue également un rôle important pour optimiser la couverture vaccinale. Elle doit refléter l’état actuel de la science, être claire, transparente et adaptée aux publics cibles. L’utilisation du carnet de vaccination électronique sera en outre encouragée, afin que chacun puisse identifier facilement les vaccinations recommandées dans son cas précis.
La SNV prévoit que les parents soient sensibilisés à la vaccination, par exemple lors de l’inscription de leur enfant dans une structure d’accueil collectif, ou qu’ils puissent bénéficier d’un bilan vaccinal pour leurs enfants dans le cadre scolaire. Enfin, la vaccination devra être possible dans des lieux diversifiés et proches des bénéficiaires, comme les écoles ou les pharmacies. L’accès aux vaccins doit également être facilité d’un point de vue financier. L'Office fédéral de la santé publique prendra les mesures nécessaires afin que les vaccinations prises en charge par l’assurance obligatoire des soins puissent être exemptées de la franchise.
La SNV fait partie de la stratégie «Santé 2020» du Conseil fédéral, dont l’un des objectifs est d’assurer à la population un niveau élevé de protection de la santé.

Source : communiqué de presse de l’Office fédéral de la santé publique du 11 janvier 2017

SHV/FSSF, Cynthia Khattar