5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet
Congrès
La Fédération
Domaine pour les membres
Formation continue
Devenir sage-femme
Offres d'emploi
Journal "Sage-femme.ch"
Sections
Recherches sages-femmes
Coin des médias
Littérature
Liens
Contacts

La FSSF remercie, pour leur soutien
apporté à la réalisation de ces pages
:


Disponible au shop:
Etui en bâche de camion
> plus d'infos / images...
> commander au shop...
Nouveau au shop!
Carte de stationnement "Sage-femme en service"
> commander au shop...


Actualités pour les membres

27.03.2017  Journée internationale des sages-femmes du 5 mai
15.03.2017  Exposé: cybersanté et dossier électronique du patient
01.03.2017  Article de Abigaïl Bergmann et al.
01.03.2017  Solidarité avec les grèves internationales des Femmes
22.02.2017  Appel à signer contre le règlement Dublin
22.02.2017  Pénurie de personnel: les soignants sonnent l’alarme
22.02.2017  Choix de la caisse d’assurance pour l’enfant
22.02.2017  Stratégie nationale de vaccination adoptée

 

Journée internationale des sages-femmes du 5 mai

En 2017, les slogans sont les suivants:
Midwives, Mothers and Families: Partners for Life!
Sages-femmes, femmes et familles: partenaires pour la vie!
Hebammen, Frauen und Familien: Partner fürs Leben!
Levatrici, donne e famiglie: complici per la vita!

SHV/FSSF, Miryam Azer


 

Exposé: cybersanté et dossier électronique du patient

A l’avenir, chaque personne en Suisse aura la possibilité de rendre ses données accessibles aux professionnels médicaux par le biais du dossier électronique du patient. Les données seront ainsi disponibles à tout moment et en tout lieu. Ce qui permettra de traiter les patients avec plus de sûreté et d’efficacité et avec une meilleure qualité. La loi fédérale sur le dossier électronique du patient entrera en vigueur au printemps 2017.
Que signifie le dossier électronique du patient? Quelles sont les implications pour les sages-femmes en tant que fournisseuses de prestations dans le système suisse de santé? La mise en œuvre de la stratégie cybersanté (eHealth) de la Confédération aura lieu sur le plan cantonal et régional. Personne n’a encore d’expérience avec le dossier électronique du patient; tout le monde est en train d’apprendre. Comment les sages-femmes peuvent-elles s’engager et se préparer sur le plan régional et cantonal?
Le 7 avril prochain, Serge Bignens, professeur en informatique médicale à la Haute école spécialisée bernoise depuis 2014 et membre de divers groupes de travail multidisciplinaires en relation avec la cybersanté, donnera un exposé à l’issue de la Conférence des présidentes, de 15h45 à 17h45 à l’Hôtel Kreuz à Berne.
Cet exposé sera traduit simultanément en français. Il est destiné aux présidentes de section, aux directrices des maisons de naissance, aux détentrices de cabinets de sages-femmes, aux chargés de cours des HES, aux prestataires de la facturation électronique et à toutes les sages-femmes intéressées. Une contribution aux frais de CHF 20.– par personne est demandée. La participation à cet évènement peut être saisie manuellement sur www.e-log.ch comme activité de formation à deux points log.

Barbara Stocker Kalberer, présidente de la FSSF

Prière de s'inscrire jusqu'au 24 mars à l'adresse info@hebamme.ch.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Article de Abigaïl Bergmann et al.

Vous trouvez ici la liste complète des références de l'article "La musique, quel impact sur la douleur de l'accouchement" paru dans "Sage-femme.ch" de mars 2016.

Liste complète des références

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Solidarité avec les grèves internationales des Femmes

Dans le sillage de la Marche des Femmes (Women's March) à Washington, en janvier 2017, les femmes ont appelé à une grève générale sous la devise «A Day Without a Woman». Trente autres pays s’associeront à ce mouvement. Le 8 mars prochain, unis et unies dans une vaste alliance – organisations de femmes, groupes de migrantes, syndicats, etc. – la campagne «We can’t keep quiet!» veut se solidariser avec ce mouvement.
Ceci est un appel spontané de dernière minute. La campagne n’a pas assez de temps pour mobiliser et organiser une grève au sens strict du terme. Celles et ceux qui peuvent faire grève individuellement et sans mettre leur emploi en péril pourront le faire, bien sûr!
La campagne «We can’t keep quiet!» du 8 mars ne concurrence nullement les autres manifestations déjà prévues pour cette date, mais constitue un événement à part entière de plus avec le but de rendre visible toutes les manifestations et organismes qui s’y associeront. Il n’est d’ailleurs pas prévu d’organiser une quelconque grande maniféstation commune, l’action s’ajoutant simplement aux autres activités prévues ce jour-là.
Sur le site internet de «We can’t keep quiet!» figurera un calendrier avec toutes les manifestations connues et prévues pour le 8 mars et de plus, la campagne cherchera à mobiliser un maximum de personnes pour la Women’s March du 18 mars à Zurich.

Autres informations: Détails

SHV/FSSF, Miryam Azer


 

Appel à signer contre le règlement Dublin

L’association citoyenne Solidarité Tattes lance un appel contre l’application aveugle du règlement Dublin. La Suisse est l’un des pays qui applique le plus strictement la procédure Dublin, ce qui la conduit à violer de façon régulière les droits fondamentaux et les droits de l’enfant : au nom des Accords Dublin, des familles sont séparées, des personnes malades sont renvoyées dans des pays où aucune prise en charge médicale n’est garantie, des enfants sont arrachés à leur classe en milieu d’année, des mères d’enfants en bas âge sont renvoyées vers l’Italie avec leur bébé, alors que le père de leur enfant reste en Suisse.
Les signataires de l’appel demandent à la Suisse de respecter le paragraphe 17 du préambule du Règlement de Dublin III qui précise que tout Etat membre peut «déroger aux critères de responsabilité, notamment pour des motifs humanitaires et de compassion, afin de permettre le rapprochement de membres de la famille, de proches ou de tout autre parent». L’alinéa 1 de l’article 17 prévoit par ailleurs que chaque Etat membre peut décider d’examiner une demande de protection internationale présentée par un ressortissant de pays tiers ou apatride, même si cet examen ne lui incombe pas en vertu des critères fixés dans le règlement.
Solidarité Tattes est un collectif citoyen né en 2015 suite à l’incendie du foyer des Tattes à Vernier (Genève) qui avait causé la mort d’un requérant d’asile et blessé une quarantaine d’autres. Le collectif s’engage depuis pour l’amélioration des conditions de vie dans les foyers de demandeurs d’asile et pour la fermeture des abris PC.

Autres informations: Site du collectif Solidarité Tattes

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Pénurie de personnel: les soignants sonnent l’alarme

L’Association suisse des infirmières et infirmiers (ASI) a lancé mi-janvier l’initiative populaire pour des soins infirmiers forts. Son objectif: empêcher la pénurie imminente de personnel infirmier. L’initiative exige que la Confédération et les cantons investissent dans la formation dans le domaine des soins, améliorent les conditions-cadre dans la pratique et reconnaissent au niveau légal le travail que les infirmières et infirmiers effectuent sous leur propre responsabilité. Ainsi, davantage de jeunes choisiront une profession dans les soins et décideront après leur formation professionnelle initiale de suivre une formation supérieure pour devenir infirmière ou infirmier diplômé. Le personnel soignant formé doit être incité par de bonnes conditions d’engagement à rester plus longtemps dans la profession et à reprendre ses activités professionnelles après une pause consacrée à la famille.
Pour l’ASI, le Parlement fédéral a manqué l’occasion de poser des jalons indispensables. L’initiative parlementaire demandant d’accorder plus d’autonomie au personnel soignant a échoué il y a une année devant le Parlement. Depuis, les signaux d’alerte des associations de soins ont été largement ignorés par la politique et les autorités. Les soignants comptent maintenant sur le ralliement des Suisses à leur initiative. La FSVL soutient l’initiative de l’ASI.

Autres informations: Signer l'initiative populaire

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Choix de la caisse d’assurance pour l’enfant

En janvier, la Société suisse des pédiatres a adressé une lettre aux parents pour les inciter à ne pas conclure de contrat d’assurance qui limite l’accès à un pédiatre ou qui fixe une limite d’âge aux enfants de moins de 18 ans. Les parents choisissent un pédiatre de confiance qui est formé et compétent pour suivre le développement de l’enfant, conseiller, orienter, et qui est bien sûr présent pour soigner l’enfant en cas de maladie.
La croissance et le développement de l’enfant va se poursuivre jusqu'à 18 ans au moins, il est important que le pédiatre puisse rester la référence pendant toute l’enfance et l’adolescence.

Autres informations: Lettre de la Société suisse de pédiatrie de janvier 2017

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Stratégie nationale de vaccination adoptée

La population peut être encore mieux protégée contre les maladies infectieuses. Pour y parvenir, le Conseil fédéral a adopté lors de sa séance du 11 janvier une Stratégie nationale de vaccination (SNV) afin d’optimiser la protection vaccinale.
Il est prévu que les professionnels de la santé jouent un rôle accru dans sa mise en œuvre. Les médecins seront invités à aborder la question des vaccinations de manière systématique avec leurs patients et veilleront à ce que leur statut vaccinal soit toujours à jour. Tous les autres acteurs seront encouragés à informer sur les vaccinations.
L’information mise à disposition de la population joue également un rôle important pour optimiser la couverture vaccinale. Elle doit refléter l’état actuel de la science, être claire, transparente et adaptée aux publics cibles. L’utilisation du carnet de vaccination électronique sera en outre encouragée, afin que chacun puisse identifier facilement les vaccinations recommandées dans son cas précis.
La SNV prévoit que les parents soient sensibilisés à la vaccination, par exemple lors de l’inscription de leur enfant dans une structure d’accueil collectif, ou qu’ils puissent bénéficier d’un bilan vaccinal pour leurs enfants dans le cadre scolaire. Enfin, la vaccination devra être possible dans des lieux diversifiés et proches des bénéficiaires, comme les écoles ou les pharmacies. L’accès aux vaccins doit également être facilité d’un point de vue financier. L'Office fédéral de la santé publique prendra les mesures nécessaires afin que les vaccinations prises en charge par l’assurance obligatoire des soins puissent être exemptées de la franchise.
La SNV fait partie de la stratégie «Santé 2020» du Conseil fédéral, dont l’un des objectifs est d’assurer à la population un niveau élevé de protection de la santé.

Source : communiqué de presse de l’Office fédéral de la santé publique du 11 janvier 2017

SHV/FSSF, Cynthia Khattar