5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet
Congrès
La Fédération
Domaine pour les membres
Formation continue
Devenir sage-femme
Offres d'emploi
Journal "Sage-femme.ch"
Sections
Recherches sages-femmes
Coin des médias
Littérature
Liens
Contacts

La FSSF remercie, pour leur soutien
apporté à la réalisation de ces pages
:


Disponible au shop:
Etui en bâche de camion
> plus d'infos / images...
> commander au shop...
Nouveau au shop!
Carte de stationnement "Sage-femme en service"
> commander au shop...


Actualités pour les membres

04.05.2018  Références article rubrique Focus, num. 5/18 "Sage-femme.ch"
04.05.2018  Références article Mosaïque, num 5/18 "Sage-femme.ch"
26.04.2018  Semaine européenne de la vaccination du 23 au 29 avril 2018
26.04.2018  Congrès Obstétrique, BFH Santé
26.04.2018  Tabac et nicotine: dossier pour clarifier les risques
26.04.2018  L’OMS modifie ses recommandations
26.04.2018  Poisson ou huile de poisson?
26.04.2018  Perturbateurs endocriniens: une app pour les repérer

 

Références article rubrique Focus, num. 5/18 "Sage-femme.ch"

Vous trouverez dans le pdf ci-dessous les références qui accompagnent l'article "Qu’en est-il de l’hésitation vaccinale en Suisse?", de Michael Deml, Claudine Burton-Jeangros, Julia Notter et Philip Tarr.

Référence article Michael Deml et al.

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Références article Mosaïque, num 5/18 "Sage-femme.ch"

Vous trouverez dans le pdf ci-dessous les références qui accompagnent l'article "Le miel, redécouverte d’un soin pour la cicatrisation des accouchées" de Marika Ehinger Santagata et Julie Dufour paru dans le numéro 5/18 de "Sage-femme.ch"

Article de Marika Santagata et Julie Dufour

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Semaine européenne de la vaccination du 23 au 29 avril 2018

Centrée sur le carnet de vaccination électronique suisse

Pour les patients aussi, le carnet de vaccination électronique présente plusieurs avantages. Il n’y a plus de risque d’égarer le document, comme c’était souvent le cas avec la version papier, et le carnet de vaccination électronique est accessible partout et en tout temps. Cela peut être utile lors d’un voyage, mais aussi dans une situation d’urgence et permet ainsi d’éviter les vaccinations à double et inutiles. En outre, il est possible de recevoir des notifications par courriel ou sms lorsqu’un rappel est recommandé.

Le carnet de vaccination électronique peut être validé gratuitement à l’occasion de la Semaine européenne de la vaccination. Pour cela, il suffit de se rendre entre le 23 avril et le 6 mai sur le site www.mesvaccins.ch et d’y télécharger une photo de son carnet de vaccination papier.

Autres informations: Site mesvaccins.ch

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Congrès Obstétrique, BFH Santé

Le 15 juin 2018 se tiendra à Berne le quatrième congrès Obstétrique sur le thème «Prise en charge périnatale des femmes réfugiées ou migrantes et de leurs enfants».
Le congrès est organisé conjointement par la Haute école spécialisée bernoise Santé, l’hôpital Lindenhof de Berne et l’hôpital universitaire de Bâle, clinique obstétrique. L’évènement vise à transmettre des connaissances issues des recherches et pertinentes pour la pratique des professionnels concernés par la prise en charge périnatale des femmes et de leur famille.
Expérience de la violence, privations durant leur fuite, efforts et responsabilité d’intégration dans notre société, nécessités médicales propres à la grossesse: parmi les personnes migrantes, les femmes enceintes et les mères constituent un groupe particulièrement vulnérable. Il s’agit d’identifier leurs besoins spécifiques et, pour y répondre, d’élaborer des concepts de soins appropriés et innovants. Le congrès de cette année doit permettre d’analyser et de discuter des questions de politique migratoire et de mettre en évidence les défis médicaux et psychologiques que représentent les soins périnataux dans le contexte de la migration. Des intervenants de Suisse et d’autres pays apporteront des éclairages variés. L’enjeu du congrès est de sensibiliser les milieux concernés et de transmettre des connaissances aux personnes actives dans les soins aux femmes migrantes ou dans d’autres fonctions liées à la migration.
Le congrès s’adresse notamment aux sages-femmes, au personnel infirmier, aux médecins de toutes disciplines, aux assistants sociaux, de même qu’aux spécialistes de la santé publique et aux autorités médicales. Ce dialogue interprofessionnel constitue une plateforme de réflexion en vue de développer des modèles de prise en charge innovants et adaptés aux besoins.

Autres informations: Information et inscription

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Tabac et nicotine: dossier pour clarifier les risques

Le marché de la nicotine évolue rapidement et se diversifie: à côté de la cigarette, la pipe à eau et snus gagnent du terrain. Plus récemment, la cigarette électronique et les produits du tabac chauffés sont apparus. Ces produits présentent-ils vraiment moins de risques? Addiction Suisse clarifie les choses dans un dossier qui compile les derniers résultats scientifiques et passe en revue les caractéristiques de chaque produit et ses risques pour la santé. Pour les personnes qui n’arrivent pas à arrêter de fumer, le passage à ces alternatives peut être judicieux, mais la diffusion de nouveaux produits n’entraîne pas automatiquement une amélioration en terme de santé publique.

Autres informations: Dossier à télécharger

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

L’OMS modifie ses recommandations

Dans la brochure de 200 pages intitulée «Soins intrapartum pour une expérience positive de l’accouchement», l’Organisation mondiale de la santé a récemment présenté ses recommandations sur l’obstétrique. En plus des 30 existantes, 26 nouvelles recommandations ont été développées. Toutes ont été testées pour leur niveau de preuve scientifique. Les aspects des rapports sexuels respectueux (recommandation n°1), de la communication réussie (n° 2) et de l’accompagnant (n° 3) ont été ajoutés au thème de l’accompagnement à la naissance.
Chaque recommandation est suivie d’une définition et de points clés discutés par l’équipe qui a formulé les recommandations. Par la suite, l’évidence scientifique de la situation d’étude est montrée. Une autre section est consacrée aux femmes de l’étranger, aux différences entre les pays et aux différents contextes de naissance. Dans un tableau final, onze points de vue sur la recommandation sont présentés selon un schéma unique, incluant l’évaluation de l’impact et de la faisabilité de cette mesure.
La définition des aspects de la phase de latence (n° 5), de la durée de l’accouchement (n° 6) et de l’admission dans la salle d’accouchement (n° 10) est une nouveauté de la phase initiale. Deux nouvelles recommandations (n° 19, 20, 21, 22) ont été données sur l’aspect de l’audition des sons cardiaques (n° 12, 18) et quatre sur la prise en charge de la douleur. De nouveaux éléments sont déconseillés quant à la progression de l’accouchement (n° 7), la mesure pelvienne (n° 11) ou la cardiotocographie (n° 12, 17).
Une définition (n° 33) est fournie sur la phase de délivrance et traite des aspects
de la posture (n° 34, 35), de l’expulsion de l’enfant (n° 36, 37) et de la prévention des blessures (n° 38). Depuis récemment, l’épisiotomie (n° 39) et l’expression abdominale (n° 40) sont déconseillées.

Christine Loytved, conférencière à l’Institut des sages-femmes; Beatrice Friedli, directrice de l’Institut des sages-femmes; Université des sciences appliquées de Zurich.
Organisation mondiale de la Santé (2018). WHO recommendations: intrapartum care for a positive childbirth experience. Licence CC BY-NC-SA 3.0 IGO

Autres informations: Plus d'informations

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Poisson ou huile de poisson?

Les oméga-3, ces acides gras bénéfiques pour la santé cardiovasculaire, sont également très précieux en cours de grossesse pour la santé respiratoire des enfants à naître. Une équipe spécialisée en allergologie et immunologie de l'université de Floride du Sud (États-Unis) a analysé deux études consacrées à leurs effets protecteurs contre l'asthme, pour déterminer la manière optimale d'en tirer bénéfice. Ils confirment ainsi les bienfaits de ces nutriments, mais apportent une précision importante: l'effet est le même selon que les acides gras oméga-3 viennent de poissons gras (maquereaux, sardines, saumon, anchois) ou de compléments alimentaires d'huiles de poisson. L'avantage du poisson serait que, à coût équivalent, il apporte également des protéines et d'autres
nutriments intéressants, mais son désavantage serait lié à la présence de métaux lourds dans sa chair. Quant aux huiles en gélules, elles ne contiennent plus de polluants (ils sont filtrés), mais elles coûtent cher. Cela reste toutefois l'option à privilégier pour les femmes qui n'aiment pas trop le poisson.

Source: Alternatif bien-être, 12 mars

SHV/FSSF, Cynthia Khattar


 

Perturbateurs endocriniens: une app pour les repérer

Lancée par l’association française de consommateurs UFC Que choisir, l’application gratuite pour smartphones QuelCosmetic permet de scanner les code-barres des produits pour connaitre la présence de perturbateurs endocriniens. Tous les rayons sont représentés : soins du visage, du corps, des cheveux, produits pour bébés, solaires, hygiène dentaire, maquillage, parfums, qu’ils soient vendus en grandes surfaces, parapharmacies ou parfumeries.
Comme la toxicité potentielle des ingrédients peut varier selon les populations, l’évaluation diffère selon la personne concernée: un pictogramme s’affiche pour les femmes enceintes et les tout-petits, un autre pour les enfants dès quatre ans et adolescents, un troisième pour les adultes. La couleur va du vert (aucun risque identifié à ce jour) au rouge (risque significatif) et est accompagnée de lettres de A à D à destination des daltoniens. Elle correspond à celle de l’ingrédient le plus nocif de tous ceux présents: une crème peut comporter dix composants au-dessus de tout soupçon, si le onzième est un perturbateur endocrinien avéré, c’est sa couleur rouge qui l’emportera. Attention, le résultat ne concerne que la composition du produit. En aucun cas, il ne renseigne sur sa qualité intrinsèque ou son efficacité.
Au cas où le produit repéré ne serait pas encore présent dans la base de données, il est possible de le signaler via l’application en scannant le code-barres et en photographiant le produit en question et sa liste d’ingrédients. En quelques jours il y sera intégré.

Source: www.quechoisir.org, 12 mars

Autres informations: Site de l'association UFC Que choisir

SHV/FSSF, Cynthia Khattar