5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet
Congrès
La Fédération
Domaine pour les membres
Formation continue
Devenir sage-femme
Offres d'emploi
Journal "Sage-femme.ch"
Archives
Abonnement
Annonces
Sections
Recherches sages-femmes
Coin des médias
Littérature
Liens
Contacts

La FSSF remercie, pour leur soutien
apporté à la réalisation de ces pages
:


Disponible au shop:
Etui en bâche de camion
> plus d'infos / images...
> commander au shop...
Nouveau au shop!
Carte de stationnement "Sage-femme en service"
> commander au shop...


Sage-femme.ch

Notre journal "Sage-femme.ch" est la seule revue professionnelle spécialisée pour les sages-femmes en Suisse. Vous découvrez ici son contenu.

Edition actuelle 1 - 2 / 2018

La parole des femmes se libère, révélant des maltraitances dans les soins passées sous silence jusqu’ici. Pourquoi les termes de «violences gynécologiques et obstétricales» s’imposent? Que recouvrent-ils? S’il n’est pas question de stigmatiser l’ensemble des soignant∙e∙s, il est temps de tenir compte du phénomène. Dans un article initialement publié fin 2016 dans la revue française Profession Sage-femme, sa rédactrice en cheffe Nour Richard-Guerroudj, offre un aperçu global de la problématique en France.
Marie-Hélène Lahaye, juriste belge, s’engage depuis quelques années déjà à dénoncer les violences obstétricales dans la sphère publique. Elle nous explique dans ce numéro sa vision des dysfonctionnements du système médical et les violences qui en découlent, et notamment l’impact sur les sages-femmes.
Premiers visés par les femmes dénonçant des violences obstétricales, les médecins en milieu hospitalier sont-ils vraiment coupables d’autant d’atrocités? Entretien avec le Prof. David Baud, chef du service d’obstétrique du CHUV, qui partage sa vision de la problématique.

Ce numéro de « Sage-femme.ch » inclut en outre un article sur le déni de grossesse. Un phénomène relativement méconnu, fascinant et médiatisé. De nombreux préjugés et de fausses représentations circulent dans la société et au sein de la communauté des professionnel∙le∙s de santé. Or, cette problématique n’est pas si rare, comme l’ont analysé Caroline Allier, Vinciane Bonneau et Bérengère Bouthegord dans leur travail de bachelor. Elles présentent ici les résultats de leur étude et proposent des recommandations pour une prise en charge optimale dans ce type de situations.


Anciennes éditions
Dans la rubrique Archives, vous trouverez les années précédentes; vous pouvez lire de nombreux articles sur votre écran ou les imprimer.


Indications de la rédaction

  • La rédaction de sage-femme.ch se réjouit de recevoir vos lettres. Elles doivent mentionner les nom et prénom complets de leur auteure ou auteur, ainsi que son adresse.
  • Les courriers à caractère diffamatoire, les lettres anonymes et les poèmes ne sont pas publiés.
  • La rédaction et ses conseillères se réservent le droit d'abréger les lettres publiées. Aucune correspondance ne sera échangée à leur sujet.
  • Les lettres qui se référent à un article paru dans Sage-femme.ch doivent mentionner son titre et la date de sa parution.

Vous avez des suggestions ou des critiques concernant notre revue? Prenez contact avec notre .