5 mai: Journée sages-femmes
Actualités

 
| all | fr | petite écriture écriture normale grande écriture ersion imprimée
Recherche Site Internet
Congrès
La Fédération
Domaine pour les membres
Formation continue
Devenir sage-femme
Offres d'emploi
Journal "Sage-femme.ch"
Aperçu
Archives
Abonnement
Annonces
Sections
Recherches sages-femmes
Coin des médias
Littérature
Liens
Contacts

La FSSF remercie, pour leur soutien
apporté à la réalisation de ces pages
:


Disponible au shop:
Etui en bâche de camion
> plus d'infos / images...
> commander au shop...
Nouveau au shop!
Carte de stationnement "Sage-femme en service"
> commander au shop...


Sage-femme.ch

Notre journal "Sage-femme.ch" est la seule revue professionnelle spécialisée pour les sages-femmes en Suisse. Vous découvrez ici son contenu.

Edition actuelle 4 / 2017

Imaginez que vous soyez soumis de façon répétitive à une sirène dont l’intensité se situe entre celle d’une rue très animée et le rugissement d’un lion: voilà ce à quoi de jeunes parents peuvent être confrontés avec les pleurs de leur nouveau-né. Plus encore que l’intensité sonore, c’est le sentiment d’impuissance des parents qui peut mettre à mal leur sentiment de compétence. Il pourrait par exemple leur sembler très tentant de faire confiance aux nouvelles applications pour smartphone, promettant une «traduction» des pleurs. Or, les pleurs et les questions qu’ils suscitent sont bien au cœur de l’apprentissage de la parentalité. Apprentissage qui nécessite du temps et qui remet beaucoup en question les jeunes parents.
En effet, face à un nourrisson qui pleure de manière excessive, les parents culpabilisent et sont souvent désemparés. Pédiatre à Genève, confrontée régulièrement à la question, Dre Cristina Exhenry donne quelques recommandations pour aider les parents à passer le cap des pleurs de la manière la plus sereine.
Y-a-t-il des facteurs de risque aux pleurs excessifs ? Quelles répercussions les pleurs peuvent-ils avoir sur l’environnement familial ? Pour leur travail de bachelor réalisé à Genève, Sandrine Oberson et Cécile Suda ont quant à elle effectué une revue de littérature autour du vécu parental et mettent en évidence le rôle global que la sage-femme peut jouer.
Autre thématique intéressante et de plus en plus développée dans la recherche: le microbiote, notamment la flore intestinale du nouveau-né. Dans leur travail de bachelor, Glwadys Loyot, Bérangère Manière et Aurélia Gandon se sont interrogées sur l’impact de la naissance sur le microbiote du nourrisson et proposent des recommandations aux sages-femmes pour préserver au mieux cette jeune flore.


Anciennes éditions
Dans la rubrique Archives, vous trouverez les années précédentes; vous pouvez lire de nombreux articles sur votre écran ou les imprimer.


Indications de la rédaction

  • La rédaction de sage-femme.ch se réjouit de recevoir vos lettres. Elles doivent mentionner les nom et prénom complets de leur auteure ou auteur, ainsi que son adresse.
  • Les courriers à caractère diffamatoire, les lettres anonymes et les poèmes ne sont pas publiés.
  • La rédaction et ses conseillères se réservent le droit d'abréger les lettres publiées. Aucune correspondance ne sera échangée à leur sujet.
  • Les lettres qui se référent à un article paru dans Sage-femme.ch doivent mentionner son titre et la date de sa parution.

Vous avez des suggestions ou des critiques concernant notre revue? Prenez contact avec notre .