Retourner vers Actualité de la Fédération
Solutions de prévoyance correspondant aux besoins des membres de la FSSF

«Pour moi, la prévoyance est un univers auquel je ne comprends rien.» Cette phrase revient souvent dans les propos des personnes actives dont les préoccupations professionnelles ne relèvent pas forcément du domaine de la finance et de la prévoyance.
C’est fort dommage, car l’attestation de prévoyance des caisses de pension devrait être formulée de telle façon que chaque assuré·e puisse savoir ce qui l’attend en cas de vieillesse, d’invalidité et de décès. Or de nombreuses personnes indépendantes, dont beaucoup de sages-femmes, ne peuvent pas s’affilier à une caisse de retraite faute de solutions adéquates. Pour leurs vieux jours, elles ne peuvent compter que sur leur premier pilier (AVS) qui, avec une rente maximale de CHF 2370.– par mois, ne leur garantit que difficilement une retraite agréable.

Lire l’article de Kerstin Windhövel paru dans le numéro 7-8/20 d’Obstetrica: Obstetrica_7_8_2020_Fédération_Enquête 

Partager l'article: