Journal international de médecine
La trisomie à l’ère du DPNI, toujours avoir le choix

Le diagnostic prénatal de la trisomie 21 est passé en quelques décennies de l’amniocentèse en première intention au dépistage combiné associant mesure de la clarté nucale et dosages sanguins, pour s’effectuer aujourd’hui directement -dans certains pays- par le diagnostic prénatal non invasif (DPNI), avec simple prise de sang maternel dont les résultats sont fiables à près de 100 %. Cette avancée technique n’a pas manqué de soulever de nombreux questionnements. Mais qu’en pensent celles et ceux pour qui la trisomie est une réalité et non plus une hypothèse: les parents d’enfants trisomiques? Des mères australiennes d’enfants âgés de 8 mois à 39 ans témoignent.

vers l’article
Tribune Médicale
Vers un diagnostic intrapartum
Le dépistage des infections maternelles à streptocoque B par les facteurs de risque s’avère peu fiable pour décider d’une antibioprophylaxie intrapartum, tandis que le diagnostic intrapartum est plus précis et ne devrait pas augmenter le recours aux antibiotiques, mais au contraire mieux le cibler, selon une étude danoise. 
vers l’article