Revue de presse

Femina
Le droit à l’avortement est-il en danger en Suisse?

À l’occasion de la journée mondiale pour le droit à l’IVG, le 28 septembre 2022, ainsi que le vingtième anniversaire de l’entrée en vigueur du régime du délai, la conseillère nationale Léonore Porchet nous explique pourquoi l’autodétermination des femmes n’est toujours pas garanti.

vers l’article
Libération
Santé des femmes enceintes et des nourrissons : situation «préoccupante» pour Santé publique France

Mortalité néonatale et pathologies maternelles en hausse, natalité en baisse, inégalités territoriales… Pour la première fois, Santé publique France livre  un rapport sur la santé périnatale en France sur quasiment une décennie, entre 2010 et 2019. 160 pages décrivent l’état de santé des femmes enceintes, fœtus et nouveau-nés, pendant la grossesse jusqu’au post-partum – période qui suit l’accouchement. Alors que les maternités françaises sont en tension faute de personnel, le résultat est contrasté. «Préoccupant», même, pour certains indicateurs.

vers l’article
RTS
La prématurité à la radio

Tous les vendredis, « CQFD » reçoit un homme ou une femme de science pour parler de son travail et de ses recherches. Aujourd’hui, Anne Baecher a invité Céline Fischer-Fumeaux, médecin adjointe au Service de néonatologie du Département femme-mère-enfant du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV).

Une heure pour faire connaissance avec cette spécialiste de la néonatologie et parler de l’hospitalisation des nouveau-nés. Avec Sabrina Gomes, de l’association Né Trop Tôt.

vers l’article
Femina
Ne pas allaiter, est-ce encore un choix?
vers l’article
Le matin
La Suisse et le Québec signent un accord inédit

La province canadienne et la Suisse se sont entendus sur la reconnaissance des qualifications professionnelles. C’est la première fois que la Suisse signe un tel accord avec un territoire extra-européen, explique le Conseil fédéral dans un communiqué de presse. Encourager la reconnaissance internationale des diplômes suisses est «l’un des objectifs de la stratégie internationale du Conseil fédéral dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation».

Pour réaliser cet objectif, il faut notamment étendre les accords prévoyant une reconnaissance mutuelle des diplômes avec des pays ayant des systèmes de formation comparables. «Le Québec représente un partenaire idéal puisqu’il partage avec notre pays la langue française, la taille de la population et les structures économiques», estime le Conseil fédéral. L’accord signé entre le Québec et la Suisse règle «à quelles conditions les diplômés des deux parties auront accès au marché du travail», poursuit le gouvernement. Dans un premier temps, il porte sur cinq professions: les assistant·e·s sociaux·ales, les hygiénistes dentaires, les technicien·ne·s dentistes, les technicien·ne·s en radiologie médicale et les sages-femmes.

Pour le Conseil fédéral, «l’avantage de ce dispositif est qu’il permet de savoir à l’avance, en principe avant même de débuter sa formation, sous quelles modalités il sera possible d’acquérir une expérience professionnelle au Québec une fois le diplôme obtenu».

Source: Le Matin, 15 juin, https://www.lematin.ch/story/la-suisse-et-le-quebec-signent-un-accord-inedit-827398276389

Voir aussi le Communiqué du Conseil fédéral du 14 juin, https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-89265.html

vers l’article