Revue de presse

Le matin
La Suisse et le Québec signent un accord inédit

La province canadienne et la Suisse se sont entendus sur la reconnaissance des qualifications professionnelles. C’est la première fois que la Suisse signe un tel accord avec un territoire extra-européen, explique le Conseil fédéral dans un communiqué de presse. Encourager la reconnaissance internationale des diplômes suisses est «l’un des objectifs de la stratégie internationale du Conseil fédéral dans le domaine de la formation, de la recherche et de l’innovation».

Pour réaliser cet objectif, il faut notamment étendre les accords prévoyant une reconnaissance mutuelle des diplômes avec des pays ayant des systèmes de formation comparables. «Le Québec représente un partenaire idéal puisqu’il partage avec notre pays la langue française, la taille de la population et les structures économiques», estime le Conseil fédéral. L’accord signé entre le Québec et la Suisse règle «à quelles conditions les diplômés des deux parties auront accès au marché du travail», poursuit le gouvernement. Dans un premier temps, il porte sur cinq professions: les assistant·e·s sociaux·ales, les hygiénistes dentaires, les technicien·ne·s dentistes, les technicien·ne·s en radiologie médicale et les sages-femmes.

Pour le Conseil fédéral, «l’avantage de ce dispositif est qu’il permet de savoir à l’avance, en principe avant même de débuter sa formation, sous quelles modalités il sera possible d’acquérir une expérience professionnelle au Québec une fois le diplôme obtenu».

Source: Le Matin, 15 juin, https://www.lematin.ch/story/la-suisse-et-le-quebec-signent-un-accord-inedit-827398276389

Voir aussi le Communiqué du Conseil fédéral du 14 juin, https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-89265.html

vers l’article
SSM - Qualitative Research in Health
Étude sur la prise de décision en obstétrique

Une communication insuffisante et une autonomie limitée sont souvent à l’origine d’expériences négatives lors de l’accouchement. Une étude qualitative par interviews, à laquelle ont participé 15 institutions de Suisse (services d’obstétrique et maisons de naissance), a examiné la perception et l’attitude face aux processus de décision lors de l’accouchement, notamment en ce qui concerne la centration sur la personne, l’autonomie, le consentement éclairé et la capacité de décision. Les auteur·e·s concluent que la prise de décision à la naissance est un facteur critique pour la réalisation de l’autonomie et qu’elle est caractérisée par la complexité bioéthique. L’étude apporte des éclairages importants sur la manière dont les décisions limitant l’autonomie et la communication inefficace se déroulent à la naissance. Les résultats offrent une base pour la recherche future et fournissent des pistes pour améliorer la prise de décision pendant la naissance.

Studie (auf Englisch): Rost, M., Stuerner, Z., Niles, P. & Arnold, L. (2022). ”Real decision-making is hard to find” – Swiss perinatal care providers’ perceptions of and attitudes towards decision-making in birth: A qualitative study. SSM – Qualitative Research in Health; https://doi.org/10.1016/j.ssmqr.2022.100077

vers l’article
Swiss Medical Weekly
Efficacité des vaccins contre les formes graves d’infection par le SRAS-CoV-2

Une étude observationnelle menée en Suisse avait pour objectif d’évaluer l’efficacité des vaccins à ARNm contre les formes graves d’infection par le SRAS-CoV-2, à l’aide de données de surveillance de routine sur le statut vaccinal des personnes hospitalisées ou décédées en lien avec le COVID-19, et de données sur la couverture vaccinale en Suisse. Résultats: sur la base des données de surveillance des hospitalisations et des décès liés au COVID-19 en Suisse entre le 1er juillet et le 1er décembre 2021, et en tenant compte de la dynamique de la couverture vaccinale au fil du temps, par âge et par lieu, il a été démontré que les personnes qui ne sont pas complètement vaccinées ont 12,5 fois plus de risques d’être hospitalisées et 10,4 fois plus de risques de décéder par rapport aux personnes complètement vaccinées. Cela correspond à une efficacité du vaccin de 92 % contre les hospitalisations et de 90,3 % contre les décès. Dans les groupes d’âge de plus de 70 ans, l’efficacité était comparativement plus faible, ce qui indique l’importance des vaccinations de rappel. Des analyses répétées permettront de mieux évaluer la diminution de l’efficacité et l’impact des rappels.

Etude: Anderegg, N., Althaus, Ch., Colin, S., Hauser, A., Laube, A., Mäusezahl, M., Wagner, M., Zaffora, B. & Riou, J. (2022). Assessing real-world vaccine effectiveness against severe forms of SARS-CoV-2 infection: an observational study from routine surveillance data in Switzerland. Swiss Med Wkly;152:w30163. https://doi.org/10.4414/smw.2022.w30163

vers l’article
European Journal of Midwifery
Préférez-vous le terme «pratique sage-femme» ou «maïeutique»?

Les résultats d’une nouvelle recherche peuvent soutenir la discussion sur l’évolution et la modernisation de la terminologie dans la communauté francophone à travers le monde. Les sages-femmes doivent être activement impliquées dans ces discussions, mais il faut également faire attention à ne pas s’éloigner des origines historiques, sociales et culturelles chères aux sages-femmes. 82 réponses provenant de 12 pays francophones ont été recueillies pour cette enquête, notamment des associations membres de l’International Confederation of Midwives au Cameroun et en France.

Etude: Atchoumi A. H., Vermeulen, J., Tsou, E., Lemay, C., de Labrusse, C., Morin, C. & Meyer, Y. (2022). French-speaking Africa and translation: From midwifery to maïeutique? European Journal of Midwifery; 6(mai):26.  http://www.europeanjournalofmidwifery.eu/French-speaking-Africa-and-translation-From-midwifery-to-maieutique-,146546,0,2.html

vers l’article