GT Sages-femmes hospitalières: mise à jour de la pétition pour une rémunération équitable du service de garde et des heures supplémentaires

Le groupe travail (GT) a terminé en novembre 2022 la collecte de données sur la situation prévalant dans les hôpitaux de Zurich et de Schaffhouse. En mai 2023 a eu lieu l’enquête sur les besoins des sages-femmes hospitalières en matière de rémunération du travail de garde et des heures supplémentaires. Les premiers résultats montrent combien il est important que les sages-femmes se fassent entendre et attirent l’attention sur leurs conditions de travail dans les hôpitaux. 158 sages-femmes hospitalières de Zurich et Schaffhouse ont participé à l’enquête.

Le quadruple au moins est requis
Pour s’estimer indemnisées de manière équitable, les personnes qui ont participé à l’enquête ont besoin en grande majorité (93%) d’une rémunération financière. La moitié d’entre elles souhaitent une compensation aussi bien financière qu’en temps. 87.8% estiment que l’heure de garde devrait être d’au moins 100 CHF pour un service de 8,5 heures (11,70 CHF/h). La différence par rapport à la situation réelle est colossale. Dans la majorité des hôpitaux (64,3%), l’indemnité est de 3 CHF l’heure, voire moins.

 

Des voix se prononcent clairement contre la compensation des heures supplémentaires par le service de garde
86.4% des participantes ne sont pas satisfaites lorsque les heures supplémentaires sont compensées dans le cadre du service de garde. Près de deux tiers d’entre elles (59.6%) estiment que ces heures supplémentaires doivent être compensées par du temps libre. Certaines (13.7%) souhaitent qu’elles soient compensées par du temps libre ou une indemnisation financière, en fonction de la situation.

 

Ce que pensent les participantes:

 

Compenser les heures supplémentaires par du service de garde ne correspond pas au principe du «temps libre», car on est quand même à disposition pendant ce temps et on ne peut pas planifier.

 

Et s’il y a service de garde, qu’il soit rémunéré équitablement!

 

Perspectives
Lors du Congrès suisse des sages-femmes , le GT a pu présenter son projet et la pétition prévue. Afin de s’assurer que la visibilité de la pétition soit maximale, malgré les différentes langues nationales, le GT a besoin de la participation de plusieurs sections. Les sections ou les personnes intéressées peuvent s’annoncer via l’adresse e-mail suivante: mail@spitalhebammen.ch

 

Les prochaines étapes consisteront à formuler les revendications et à rédiger un argumentaire.

La fluctuation de la charge de travail en salle d’accouchement est inévitable et les sages-femmes y font face en faisant preuve de flexibilité. L’enquête montre que de nouvelles réglementations et de nouveaux modèles sont indispensables pour que cette situation soit rémunérée à sa juste valeur.

Groupe de travail Rémunération équitable du service de garde et des heures supplémentaires:

Natascha Suter, Carmen Dünki et Katja von Schulthess

vers l’article
Pétition pour une rémunération équitable des heures de garde et des heures supplémentaires pour les sages-femmes hospitalières

Le groupe de travail (GT) «Rémunération équitable des heures de garde et des heures supplémentaires» est en ligne! Le site du GT est disponible depuis décembre 2022:  www.spitalhebammen.ch.

On y trouve: la présentation du GT, l’objectif de la pétition, des nouveautés et des faits intéressants tels qu’un aperçu des réglementations des indemnités de garde et d’heures supplémentaires dans les hôpitaux de Zurich et de Schaffhouse.

 

Dans plus de la moitié des maternités de Zurich et Schaffhouse, l’indemnité de garde est inférieure à 3 CHF de l’heure. Tel est le résultat décevant de l’enquête menée auprès des sages-femmes cheffes des services d’obstétrique hospitaliers des cantons de Zurich et de Schaffhouse. Réalisée à l’automne 2022, l’enquête sur la situation actuelle permet au groupe de travail «Rémunération équitable du temps de garde et des heures supplémentaires» (GT) d’avoir un aperçu détaillé des diverses réglementations concernant la rémunération du temps de garde et des heures supplémentaires pour les sages-femmes hospitalières salariées.

 

Dans environ un tiers (35.7%) des 14 maternités des hôpitaux des cantons de Zurich et de Schaffhouse, les services de garde font partie intégrante du plan d’engagement. Dans les autres maternités, les services de garde représentent une solution de secours en cas de manque de personnel.

Le supplément de temps accordé pour chaque service de garde varie entre 10 et 30%, mais dans la plupart des maternités (78.6%), aucun supplément de temps n’est indemnisé.

Dans plus de la moitié (57.2%) des maternités interrogées, les heures supplémentaires sont en partie récupérées dans le cadre des permanences. Les collaborateur·rice·s compensent donc leurs heures supplémentaires sur appel. Par conséquent, ils·elles n’ont pas la même liberté pour organiser leur temps libre que s’ils·elles n’étaient pas de garde.

Le remplacement à bref délai est rémunéré ou récompensé dans 64.3% des services de maternité. La notion de «bref délai» varie selon les maternités, tout comme l’indemnisation. La plupart des maternités rémunèrent la flexibilité de leurs collaborateur·trice·s par une somme d’argent, qui varie entre 6 CHF l’heure pour les remplacements dans les 46 heures et un forfait de 100 CHF pour les remplacements dans les 24 ou 48 heures, selon la maternité.

Une nouvelle enquête est prévue sur la base de ces données: elle consistera à interroger les sages-femmes sur leur conception d’une rémunération équitable des heures de garde et des heures supplémentaires.

Groupe de travail Rémunération équitable du temps de garde et des heures supplémentaires (dit GT)
Natascha Suter, Carmen Dünki et Katja von Schulthess

 

Þ Evaluation des données Pétition sages-femmes hospitalières

 

Þ Vers le site web

vers l’article