Tous les articles
Effets négatifs des «pictogrammes grossesses»

Le journal français le Figaro rappelle que «depuis octobre 2017, en France, certains médicaments sont identifiés comme étant «dangereux» pour les femmes enceintes. Ils sont pourtant parfois loin de refléter les réalités médicales et scientifiques et peuvent inquiéter à tort certaines personnes».

La Dre Elisabeth Elefant, chef du Centre de référence sur les agents tératogènes (CRAT), souligne ainsi que «les femmes enceintes qui arrêtent un traitement prescrit par un médecin peuvent déséquilibrer leur maladie, et ce n’est ni bon pour la maman, ni pour le bébé. Seule une soixantaine de spécialités ont un effet tératogène ou foetotoxique (entraînant par exemple des lésions neurologiques, rénales, etc.) avéré, soit maximum 10%».

Pour le reste, «ce sont des molécules qui ont pu montrer leur tératogénicité ou leur foetotoxicité chez l’animal, mais pas forcément chez l’homme. Or apposer ces pictogrammes sur tous ces médicaments, cela peut brouiller le message sur ceux qui sont vraiment dangereux pour les femmes enceintes et leurs futurs enfants», poursuit la praticienne.

Le quotidien remarque ainsi que «tout médicament doit avoir un pictogramme dès lors que la notice mentionne un effet tératogène ou foetotoxique, que ce soit chez l’homme ou… uniquement chez l’animal».

La Dre Elefant indique que « cela mène à des situations absurdes, comme l’apposition sur les substituts nicotiniques de ce pictogramme », le Pr Molimard relevant qu’« aucune liste des médicaments qui portent le pictogramme n’existe, ce qui complique le travail des soignants. Autrement dit, quand je prescrits un médicament, je n’ai aucune visibilité ».

La Dre Delphine Raucher-Chéné, psychiatre au CHU de Reims, note pour sa part : «Il faut faire du cas par cas. Quand je prescris à une patiente enceinte des médicaments pour un trouble bipolaire, j’en discute avec elle pour faire en sorte qu’elle ait le traitement le plus adapté».

Source: www.mediscoop.fr, revue de presse du 12 juin

Partager l'article: