Retourner vers Actualité de la Fédération
eFlash de Hplus, la Fédération des hôpitaux: hôpitaux et cliniques profitent des expertises réalisées par les sages-femmes

Le 26 juin, la FSSF a informé sur la nouvelle offre d’expertises réalisées par des sages-femmes ayant suivi une formation spécifique. Lien vers les Nouvelles de la Fédération.

L’offre a déjà été utilisée, mais le Comité central et le secrétariat souhaitent vivement qu’elle soit encore plus largement connue. C’est désormais chose faite!

L’équipe du secrétariat a attiré l’attention de Hplus sur la possibilité et l’importance des expertises de sages-femmes témoins expert·e·s. A notre grande satisfaction, Hplus a repris ce thème dans son dernier eFlash: lien vers l’eFlash de Hplus.

Extrait: 

La Fédération suisse des sages-femmes (FSSF) encourage l’activité d’expertise des sages-femmes afin que leurs connaissances et leur expérience soient prises en compte, notamment lors de procédures judiciaires ou de processus législatifs. Le travail des sages-femmes est alors examiné par des collègues expert·e·s. Les hôpitaux et les cliniques peuvent aussi recourir à de tels avis.

Grossesse, naissance ou suite de couches peuvent ne pas se dérouler selon les attentes des futurs parents ou des professionnels impliqués. Parfois, des doutes peuvent surgir sur le traitement prodigué et les personnes concernées peuvent avoir l’impression qu’un dommage est survenu en raison d’une erreur médicale ou d’un problème organisationnel. Dans de tels cas, une expertise médicale est ordonnée pour clarifier les faits. Si des sages-femmes sont impliquées, il est recommandé de faire procéder à une expertise (judiciaire ou extra-judiciaire) par des collègues hautement qualifié·e·s. Les hôpitaux et les cliniques peuvent aussi recourir à cette expertise en tant que mesure supplémentaire de l’assurance qualité.

Pour être «sages-femmes témoins expert·e·s», les conditions fixées par la FSSF sont les suivantes:

  • Confirmation de la participation au module d’expertise de la FMH, analogue à celui des médecins expert·e·s; 
  • Exercice professionnel d’au moins 5 ans en tant que sage-femme;
  • Obtention d’un master dans un domaine lié à la pratique de sage-femme ou formation; postgraduée équivalente (par ex. Master of Public Health, MPH);
  • Autorisation cantonale d’exercer la profession, comprenant une assurance responsabilité civile professionnelle.
Partager l'article: